Presse|Média

 

http://www.hebdorivenord.com/culture/2016/8/5/jesse-bouffard-devoile-mon-bestiaire-4607720.html

Jesse Bouffard dévoile «Mon Bestiaire»

 

Publié le 5 août 2016

 

L'artiste de L'Assomption lance sa nouvelle série dans une galerie montréalaise.

 

 

L’espace contemporain de Montréal présente l'artiste de L'Assomption Jesse Bouffard et son exposition « Mon Bestiaire», dont le vernissage aura lieu le vendredi 19 août, de 17h à 20h.

À travers des combinaisons de couleurs vives, et des lignes nerveuses, inspiré du street art, du pop art, de la gestuelle du graffiti où l’inscription de messages explicites prend vie et porte toute l’énergie déployée, Jesse Bouffard exprime des atmosphères esthétiques très particulières. Un rappel aussi que l’homme nous paraît parfois une étrange bête. (ON)

L'entrée est gratuite et le public aura accès à la galerie aux heures suivantes : mardi et mercredi de 12h à 18h, jeudi et vendredi de 12h à 20h, samedi et dimanche de 12h à 17h. L'espace contemporain de Montréal est situé au 5175, avenue Papineau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jesse Bouffard, quelque part entre la ville

et la banlieue

 

Olivia Nguonly

Publié le 31 mai 2014

 

  • Partager198

 

Publié le 30 mai 2014

 

 

Exposition à L'Assomption

 

VERNISSAGE. Même si Jesse Bouffard a donné vie à ses œuvres dans son atelier de L'Assomption, les pièces grands formats semblent plutôt tout droit sorties d'un studio de Montréal, Brooklyn ou encore L.A. Sa série, Compositions urbaines, transpire, comme il le dit lui-même, d'une fébrilité et d'un caractère éphémère propres aux métropoles. L'artiste et enseignant en arts plastiques dévoile le fruit de son travail des trois dernières années à l'Académie des arts au Point-du-Jour lors d'un vernissage qui se tiendra les 6 et 7 juin.

 

 

C'est en fouillant dans ses archives de voyages que Jesse tombe sur des clichés qui l'inspirent. Lui qui a fait des études en photographie revoit ses périples en Thaïlande, au Panama, dans l'Ouest canadien, à San Francisco, et bien sûr, à New York. « Avant de déménager à L'Assomption, j'habitais à Montréal et la ville me manquait un peu. Alors, j'ai ainsi pu renouer avec le gars de ville à travers mes œuvres. C'est une façon de sentir que je ne suis pas complètement sorti de là », commente celui qui apprécie toutefois la banlieue pour sa tranquillité et ses grands espaces.

Très différentes de ses créations précédentes, celles-ci sont composées en majeure partie de photographies, portent des marques de crayon et de peinture aérosol et sont travaillées au pochoir avant qu'une laque scelle le tout. « Je travaille avec beaucoup de superpositions. Mon style est coloré, vif et punché. La laque constitue par ailleurs une forme de superposition supplémentaire, puisqu'elle reflète notre image ainsi que les couleurs de la pièce. »

De petites histoires

Chaque œuvre qui compose la série Compositions urbaines représente une petite tranche de vie dans celle de l'artiste de L'Assomption : « Ces histoires sont très personnelles, mais le spectateur peut interpréter le tableau à sa guise », exprime Jesse Bouffard qui espère retourner à New York sous peu afin de s'inspirer une fois de plus du côté « street art » qui le passionne.

 

« New York, c'est une ville électrisante qui a un côté tape-à-l'œil et culturel très fort. Il y a des choses uniques là-bas », observe l'enseignant en arts plastiques. Après cette série, la boucle ne sera pas bouclée, croit-il. « Je veux faire quelque chose de différent, mais la ville sera toujours là d'une quelconque façon, puisque c'est de cette manière que j'ai pu me réapproprier un côté urbain perdu lorsque j'ai déménagé en banlieue. »

L'Académie des arts au Point-du-Jour est située au 340, boulevard L'Ange-Gardien à L'Assomption. Le vernissage de Jesse Bouffard se tiendra le 6 juin, de 16h à 21h, et le 7 juin, de 13h à 20h. L'exposition sera accessible au public jusqu'au 30 juin.

 

 

www.hebdorivenord.com/Culture/2014-05-31/article-3744545/Jesse-Bouffard%2C-quelque-part-entre-la-ville-et-la-banlieue/1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'artiste de l'Assomption dévoilera ses oeuvres à l'Académie des Arts au Point-du-jour au mois de juin.

 Photo Caroline Mireault